WEFOUNDMontée et déclin d'une famille noble: Les Ruette d'Auteuil (1617-1737) (Collection Histoire) (French Edition)


Personne n'aime être jugé sur ses kilos en trop, encore moins Nina Agdal , qui passe la moitié de son temps à la salle de sport. La jolie blonde a pour­tant expliqué sur Insta­gram qu'elle avait dû subir les commen­taires désa­gréables d'un éditeur après l'un de ses shoo­tings. Jugée trop grosse par les direc­teurs d'un maga­zine, le mannequin a carré­ment vu ses photos jetées à la poubelle.

Une situa­tion qui a énervé Nina Agdal. En légende d'une photo où elle pose topless, l'ex de Leonardo DiCa­prio a raconté sa mésa­ven­ture : « Aujourd'hui, je suis déçue et conster­née devant la réalité très dure de cette indus­trie. Il y a quelques mois, j'ai donné mon accord pour travailler avec une équipe créa­tive en laquelle je croyais et avec laquelle j'étais impa­tiente de colla­bo­rer. »

Le mannequin a donc lancé un « honte à vous » , à l'éditeur incri­miné avant d'encou­ra­ger les inter­nautes à assu­mer leur corps : « Trou­vons des moyens de nous construire les uns les autres au lieu de constam­ment trou­ver des moyens de nous déchi­rer. » Incon­tes­ta­ble­ment la meilleure réso­lu­tion à prendre en ce début d'année 2018.

Personne n'aime être jugé sur ses kilos en trop, encore moins Nina Agdal , qui passe la moitié de son temps à la salle de sport. La jolie blonde a pour­tant expliqué sur Insta­gram qu'elle avait dû subir les commen­taires désa­gréables d'un éditeur après l'un de ses shoo­tings. Jugée trop grosse par les direc­teurs d'un maga­zine, le mannequin a carré­ment vu ses photos jetées à la poubelle.

Une situa­tion qui a énervé Nina Agdal. En légende d'une photo où elle pose topless, l'ex de Leonardo DiCa­prio a raconté sa mésa­ven­ture : « Aujourd'hui, je suis déçue et conster­née devant la réalité très dure de cette indus­trie. Il y a quelques mois, j'ai donné mon accord pour travailler avec une équipe créa­tive en laquelle je croyais et avec laquelle j'étais impa­tiente de colla­bo­rer. »

Le mannequin a donc lancé un « honte à vous » , à l'éditeur incri­miné avant d'encou­ra­ger les inter­nautes à assu­mer leur corps : « Trou­vons des moyens de nous construire les uns les autres au lieu de constam­ment trou­ver des moyens de nous déchi­rer. » Incon­tes­ta­ble­ment la meilleure réso­lu­tion à prendre en ce début d'année 2018.

Please choose whether or not you want other users to be able to see on your profile that this library is a favorite of yours.


51geiXqUqIL